Aller au contenu

Les frais de port sont offerts à partir de 80€ d'achat ♥ En ce moment -10% sur tous les produits ! ♥

Mon histoire avec l'astrologie & comment elle a changé ma vie

L'astrologie

Trigger Warning : je te parle d’une expérience personnelle de la perte d’un de mes proches, si tu vis un deuil en ce moment, sens-toi libre de reporter la lecture de cet article 💛

 

Hello toi ! C’est un récit très personnel que je te propose cette semaine… Mais il m’a semblé vraiment approprié.

J’ai récemment lancé (ENFIN !) mon service de lecture de cartes du ciel, tu peux le retrouver juste ici.

Et quelle meilleure manière de te parler d’astrologie qu’à partir de mon coeur et de ma propre expérience ? C’est ce que je fais déjà avec les cristaux, aucune raison de ne pas continuer comme ça ! Je crois que c’est cette authenticité dans mes histoires et dans ce que je transmets qui te plait le plus… Alors, je t’invite à te faire un petit thé, un café ou te prendre un grand verre d’eau, on est ensemble pour un moment !

 

Posons rapidement les bases quand même : l’astrologie est un outil spirituel qui consiste en l’interprétation des mouvements planétaires, pour en tirer des conclusions concrètes pour améliorer/prédire notre quotidien.

L’astrologie que je pratique n’est PAS prédictive, c’est un type d’astrologie nommé “Astrologie de l’Harmonie”, une branche de l’astrologie ésotérique. Tout ce dont je vais te parler ici est donc de développement personnel, d’éveil spirituel mais au travers des astres. Aucune prédiction dans tout ça !

Un thème astral est une lecture de carte du ciel, c’est la même chose. La carte du ciel c’est cette image que tu obtiens quand tu te mets à l’endroit précis où tu es né.e, à l’heure précise où tu es né.e, que tu te tournes vers le ciel et que tu prends une photo. Heureusement, des logiciels génèrent ces cartes du ciel pour nous… Mais aucun logiciel ne sait remplacer l’intuition et le travail de l’astrologue !

 

Quand je te dis dans le titre que l’astrologie a changé ma vie, je le pense sincèrement. Peut-être plus encore que les cristaux s’il fallait comparer… Mais ce sont deux choses très différentes, qui viennent se soutenir et non s’opposer. J’ai d’ailleurs écrit un livre là dessus.

Il y a quelques années, j’ai créé Mysticbox, la petite box mensuelle que tu recevais tous les mois dans ta boîte aux lettres, avec des cristaux liés au cycle lunaire en cours. Dès le départ, j’avais lié mon activité de pierre à l’astrologie, parce que l’astrologie fait partie de ma vie depuis toujours. J’ai toujours lu, et adoré me renseigner sur ce sujet.

Cette box donc marchait bien, mais pas assez pour me permettre d’être vraiment à l’aise financièrement les premiers mois… Normal, c’est souvent ce qu’il se passe quand on entreprend. Les premiers mois, les frais sont plus gros que les rentes !

Je n’avais donc pas une thune, pour faire simple ahahah. Et là… Josée-Anne, une femme qui m’a toujours énormément inspirée, a sorti sa formation d’astrologie. Elle l’a sorti le jour où j’ai ouvert la boutique Mysticbox… Je m’en souviens parce que HEY, c’est pas FOU comme coïncidence, ça ?!

C’était cher, enfin pas si cher pour une formation d’astrologue, mais clairement cher pour moi. Tout est cher quand on a pas de thunes, mais là on parlait de plusieurs centaines d’euros. Quelque chose comme 800€ (je ne me souviens plus, j’ai une terrible mémoire des chiffres). Donc VRAIMENT cher.

J’ai tout claqué. J’ai pris tout ce qu’il y avait sur mon compte, j’ai vendu des trucs qui traînaient depuis un moment, j’ai pris un paiement en 3x, et j’ai acheté la formation. Je n’ai pas réfléchis, ça s’est fait de façon instinctive, comme si une force intérieure me poussait vers ça, comme si c’était tellement LA chose à faire que je n’avais pas le choix que de suivre cet instinct.

Me voilà lancée dans la formation, la première cohorte, tout était à créer pour ma professeure ! Dès qu’elle sortait un nouveau cours, je me lançais dessus et je tournais comme un Lion en cage en attendant le prochain.

Premiers cours… On parle des éléments. Premières prises de conscience : j’ai beaucoup d’eau, dans ma carte du ciel. Moi, de l’eau ? Cet élément qui représente les émotions, la lenteur, le féminin, l’intuition, la flexibilité, la vulnérabilité ?… Je me retrouvais beaucoup plus dans la Terre, à la limite dans l’air, mais pas du tout dans l’eau.

En douceur, et sans vraiment m’en rendre compte, j’ai commencé à fissurer mon masque. Le masque de la femme forte, celle qui ne pleure pas, celle qui agit avec une attitude un peu “je m’en foutiste”, celle qui a vécu des choses tellement dures que finalement, tous les petits problèmes du quotidien ne la touche pas.

On avance dans les cours et les signes jusqu’à arriver à celui du Cancer. Mon signe lunaire, alors j’écoute avec encore plus d’attention que pour le reste. Ma prof raconte que les lunes en Cancer ont un accès facile aux émotions, puis que la lune est “à domicile” dans ce signe, elle est chez elle. En astrologie chaque astre est lié à un signe en particulier.

“Accès facile aux émotions”, pour la porte de prison que j’étais… C’est un peu rude d’utiliser ces mots là pour parler de moi, mais c’est comme ça que je me ressentais à cette époque. J’avais l’impression que tout me passait au dessus, sans me toucher. J’ai douté, clairement, d’avoir une lune en Cancer.

Je comprendrai, bien plus tard dans la formation, que c’est bien plus qu’une lune en Cancer, que j’ai !

On parlera ensuite du Lion (mon ascendant) et de la Vierge (mon signe solaire/astrologique). Quelle claque ce sera…

Pour te dire, je prenais des notes hyyyyper rigoureusement à chaque cours, en mettant pause pour être sûre de tout écrire. Lors du cours sur la Vierge, j’ai finis par poser mon crayon, prendre mon téléphone, aller dans ma salle de bain, faire couler un bain. J’ai écouté le cours dans mon bain, en sanglotant au milieu de l’eau.

D’un coup d’un seul, je prenais conscience de la dureté avec laquelle je me traitais moi-même. De cette exigence absolument insoutenable que je mettais dans ma vie, envers moi d’abord. Je m’observais me dire que “j’étais conne”, “nulle”, “une bonne à rien”, et même “une meuf qui ne mérite pas de réussir”. Je souris en écrivant ça. Quel chemin parcouru, je m’en rends compte…

J’observais aussi ma rigidité, mon incapacité à changer mes plans, mon besoin de tout contrôler pour me sentir en sécurité. Je m’observais m’épuiser à aider des gens qui n’en avaient pas envie. Je m’observais dans ma tendance à l’hypocondrie, au stress, à l’anxiété, à la peur de ne pas être assez, de ne pas performer. Je voyais aussi comme je refusais le succès, je refusais l’abondance pour me punir, parce que tant de gens la méritaient plus que moi !

Le cours sur la Vierge aura été un torrent de validations, de confirmations, de prises de conscience. Quelque chose expliquait ces modes de fonctionnement, et j’avais le choix de changer ça.

La suite du cours nous parle des petites lignes au centre de la carte, les aspects et configurations. Ca me ramène à ma lune en Cancer… Ce que j’ai c’est une lune en Cancer ET un grand Trigone en Eau, une figure rare en astrologie qui parle d’un don. J’ai un don, dans l’élément de l’eau… Impossible !

A ce moment-là, quelque chose en moi s’est brisé. Comme si, d’un coup, j’accédais à une vérité que je m’étais tellement refusé de voir ces dernières années. Ma professeure parlait d’hypersensibilité… J’avais une amie que je jugeais hypersensible à cette époque, et qui m’agaçait profondément quand elle se mettait dans tous ses états émotionnels ! Tu m’étonnes ! Quel beau miroir elle me faisait avec ses émotions vécues à 100%, vécues pleinement, incarnées même.

Ce qui s’est brisé c’est mon masque. Entre ça, et tout le cours sur la Vierge, les relations que j’avais fait dans ma grande Trinité (soleil/lune et ascendant) qui venaient me parler d’amour propre, de reconstruction à partir de mon cœur et non de mes réussites extérieures… J’ai pris conscience de comme j’étais obsédée par le regard de l’autre, alors que je m’en croyais tellement détachée. Quelle incroyable carapace j’avais bâti au fur et à mesure de ces années passées.

 

Quelques années plus tôt, j’ai perdu l’un de mes amis dans un accident de voiture. Un ami avec qui j’étais en train de devenir très proche, nous nous étions confiés tellement de choses, si intimes, si profondes, et il avait su mettre des mots sur des blessures que j’avais et que je n’avais jamais osé nommé. Il m’a aidée à me regarder en profondeur, à plonger à l’intérieur de moi. Et un jour, il est mort. A 27 ans… C’est injuste, c’est dégueulasse, ça fait mal. Y a pas de mots pour décrire la douleur, cette douleur.

Alors c’est ça, les émotions ? Bah j’en veux pas. Ce jour là, j’ai construit mon masque. Et je me suis déconnectée de mes émotions, des émotions des autres aussi. Au décès de cet ami, j’ai reçu la peine de la personne avec qui je vivais à ce moment-là. Qui elle voyait partir son meilleur ami. Je ne saurais pas mettre de mots sur ce qu’elle a vécu, et ce n’est pas ma place.

Ce jour là, j’ai tellement ressenti sa douleur, je l’ai tellement vécue dans ma chair que je me suis également fermée à mon empathie. Je ne veux plus ressentir ça. Plus jamais.

En m’ouvrant à l’astrologie, en faisant ces plongeons en moi-même, j’ai ouvert les vannes. J’ai tellement pleuré… J’ai tellement purgé ! D’un coup je vivais plusieurs années d’émotions refoulées. Et honnêtement, 3 ans après, je continue de travailler sur ces années de déconnexion, je continue de soigner ces blessures.

L’année qui a suivi ma formation d’astrologie a peut-être été la plus dure de ma vie. Je pleurais énormément, je faisais des crises d’angoisse, je vivais un stress fou à l’idée seule d’être confrontée à mon monde émotionnel. J’avais honte. J’avais honte de vivre des émotions…

Mais c’est aussi cette année là que j’ai décidé d’aller voir une psy spécialisée dans les phobies, pour traiter ma phobie de vomir. C’est cette année là que j’ai aligné ma vie professionnelle sur les appels de mon âme. Cette année que j’ai créé la boutique Mysticbox que j’aime tant aujourd’hui. Cette année là que j’ai reçu une proposition d’écriture de livre de Larousse. Cette année là que j’ai coupé les ponts avec ma meilleure amie, avec qui nous avions une relation hyper toxique. Cette année aussi que j’ai découvert des personnes qui sont tellement alignées avec mon cœur. Cette année que j’ai appris à m’aimer. Cette année que j’ai recommencé à regarder la nature comme une partie de moi. Cette année là que j’ai arrêté de fumer. Cette année là que j’ai commencé le Yoga (qui deviendra ma 3ème passion !). Cette année là que j’ai renoué avec la sexualité sacrée. Cette année là que j’ai soigné des blessures d’enfance qui m’accompagnaient depuis toujours. Cette année là que j’ai reconnecté avec mon intuition, avec mes dons.

C’était la plus dure et peut-être la plus belle de ma vie, aussi.

Alors je ne te promets pas de transformation miraculeuse avec l’astrologie, mais je te promets un plongeon en toi-même, qui deviendra peut-être une ouverture sur le monde que tu n’avais pas envisagé !

Voilà pour ce long récit, auquel j’aurais pu tellement ajouter ! J’espère qu’il t’aura plu, qu’il t’aura interessée, interpellée.

En ce moment je ne fais pas de lectures de cartes du ciel, pour me concentrer sur les projets autour de Mysticbox. N'hésite pas à m'écrire par mail si tu es intéressé.e par une lecture, je te tiendrai informé.e des ouvertures de créneaux. Et sinon, je te remercie simplement d’avoir été jusque là.

 

Je t’embrasse très fort, à bientôt !

Claire

Laisser une réponse

Ton adresse email ne sera pas publiée..